29 C
France
lundi, septembre 27, 2021
More

    Derniers articles

    En Aveyron : La nature en majesté

    Aveyron est un petit coin de France attaché à ses traditions. De l’Aubrac aux Grands Causses, de la vallée du Lot aux gorges du Tarn, le terroir y est un bagage culturel.

    Des hauts plateaux de l’Aubrac au nord jusqu’aux gorges du Tarn entaillant les causses au sud, l’Aveyron, au carrefour de l’Auvergne et du Languedoc, est un pays de châteaux perchés, de forêts de châtaigniers et de ruisseaux. Un isolement, revendiqué, qui a permis de préserver ses traditions. « Le Rouergue [ancienne province qui correspond aujourd’hui à l’Aveyron, NDLR] est un de ces pays comblés par la nature qui f ont aimer la vie sur la planète. Depuis toujours, les fêtes de villages commencent, tôt le matin, par un plat de tripous, et le roquefort est bel et bien aveyron mais, affiné dans les caves du village qui lui a donné son nom, Roquefort-sur-Soulzon.
    Estaing est classé parmi les Plus Beaux Villages de France. L’Aveyron en compte dix, le record national! Belles façades des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ainsi qu’un château, celui de la famille qui enfant a un certain… Valéry Giscard d’Estaing. La riante vallée du Lot et la douceur de son climat ont permis au bourg de cultiver la vigne dès le Moyen Âge.
    Voici le village d’Aubrac, une poignée de maisons en basalte noir. C’est ici que commence le plateau éponyme. Des pâturages d’altitude, qu’on appelle ici « montagnes », s’étendent à l’infini. L’écrivain Julien Gracq l’appelait le « continent chauve ». Quelques bergers font encore leurs fromages en été dans des burons, ainsi que de l’aligot, une purée de pommes de terre mélangée à de la tome fraîche.
    Tout l’art est de le faire « filer » sans le rompre. Pour découvrir ce plateau silencieux, rien de mieux que de musarder au hasard des drailles, chemins de transhumance empruntés par des vaches coiffées de cornes en forme de lyre, aux yeux comme soulignés d’eyeliner noir. Ces sentiers sont bordés dès le printemps de genêts, de serpolets, de pensées, de myosotis, d’œillets des chartreux, de narcisses … Sébastien Bras, qui a succédé à son père, Michel, aux commandes du Suquet , le 3 étoiles de Laguiole, prépare chaque jour un « gargouillou » de jeunes légumes, de fleurs et d’herbes aromatiques.
    « Une lecture intime de l’Aubrac », selon son auteur. Laguiole est aussi le fief d’un célèbre couteau au manche courbe et à la petite abeille, devenu le symbole de l’Aveyron.
    Conques nous narre l’histoire des ordres bâtisseurs, des grandes abbayes et des pèlerins.
    L’abbatiale et son tympan du Jugement dernier, inscrits au Patrimoine mondial, sont l’un des plus importants trésors romans au monde, vénérés par des cortèges de pèlerins en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle. Espalion est une autre halte jacquaire. Au bord du Lot, des tanneries officiaient dans de pittoresques maisons aux balcons de bois et un musée des Mœurs et Coutumes, dans l’ancienne prison, retrace l’histoire et les traditions aveyronnaises.
    À La Couvertoirade, sur le plateau du Larzac, plane encore l’âme des Templiers.
    Bâtie il y a plus de huit cents ans, la commanderie, dans un état de conservation exceptionnel, fut l’une des plus importantes de tout l’Occident.
    Bordé par les gorges de la Dourbie, Montpellier-le-Vieux, au cœur du Causse noir, a des airs de cité fantastique. Un monde imaginaire dessiné par la nature, sculpté par elle. Bienvenue dans le labyrinthe rocheux le plus grand d’Europe.
    Le viaduc de Millau constitue une halte immanquable. On le surnomme le « pont du Gard du XXIe siècle ». Les qualificatifs n’ont pas manqué lors de son inauguration, le 14 décembre 2004: chantier pharaonique, prouesse technologique, défi humain … Un voilier naviguant dans les airs, un trait de plume entre le Causse rouge et le Causse du Larzac. Sa photo flottarit au-dessus des nuages a fait le tour du monde. Dessiné par l’architecte britannique Norman Poster, qui a poussé l’esthétisme jusqu’à incurver l’ouvrage pour mieux l’admirer en roulant, ce ruban de bitume de 2,46 kilomètres culmine à 270 mètres au-dessus de la vallée du Tarn. On ne fait pas que le traverser, on s’y arrête (sur des aires aménagées) pour prendre des photos. L’ouvrage fascine.

    Latest Posts

    À ne pas rater